Santé publique

Le cancer, un modèle ?

Publié le 17/11/2010
Restructuration de la recherche, rationalisation de l’offre de soins, mise à disposition rapide de l’innovation thérapeutique... Grâce au travail accompli par l’INCa, la prise en charge des malades a été optimisée. Mais des marges sensibles de progression sont possibles. Illustration.

Faut-il encore parler du cancer, ou des cancers ? Pour Dominique Maraninchi à la tête de l’INCa, l’invité des Editoriales*, la réponse est claire : « Il n’y a pas un cancer mais 25 types, voire 50 types de maladies différentes ». Pour autant, si l’incidence ne cesse de progresser (en cinq ans, on note une hausse de 12%), la mortalité diminue : en vingt ans, la baisse est beaucoup plus marquée chez l’homme (-18%) que chez les femme (-9%). Ce bilan contrasté se traduit aussi selon le siège de la tumeur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte