Le chiffre du mois

Publié le 30/06/2013

66 %

C’est la part des internes qui se déclarent prêts à renoncer à la profession de médecins si les conditions d’exercice se dégradent, selon une étude menée par le Syndicat des internes des hôpitaux de Paris avec l’institut TNS Sofres auprès de 1 599 jeunes médecins d’Ile-de-France en partenariat avec l’AP-HP, l’ARS Ile-de-France, le groupe Générale de Santé et l’URPS Ile-de-France.


Source : Décision Santé: 292