Le ciblage de l’os : nouveau radiopharmaceutique

Publié le 30/04/2013

Enfin, depuis peu, le dénosumab – inhibiteur de la résorption osseuse par son activité anti-RANKL – est disponible dans la prévention des complications osseuses du CPRCm. Son évaluation clinique a montré qu’il était supérieur à l’acide zolédronique en termes de délai de survenue de complications osseuses graves. « Il présente aussi l’avantage d’être administrable en sous-cutané et de ne pas avoir d’impact sur la fonction rénale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte