Brève

Le niveau des affections des soignants est deux fois plus élevé que celui des Français

Publié le 12/04/2018
visuel sondage OdoxaMNH

visuel sondage OdoxaMNH
Crédit photo : KEVIN CURTIS/SPL/PHANIE

Les soignants sont 37 % à déclarer que leur état de santé physique est défaillant, soit 17 points de plus que celui de la population générale, selon un sondage Odoxa/MNH publié le 9 avril dernier. Ils sont également moins satisfaits de leur travail (40 %, soit - 15 points). En colère, ils soutiennent massivement les mouvements sociaux en cours pour 87 % d'entre eux. Du coup, le taux de patients insatisfaits est passé de 9 % en mai 2015 à 24 % en mars 2018. Pis, les personnels hospitaliers ne croient pas (55 %) que la e-santé leur octroie à l'avenir des gains de temps. Ils craignent même d'en perdre. Lors du dernier sondage du 26 mars dernier, les médecins d'hôpitaux étaient beaucoup plus confiants envers les apports du numérique (71 %). Les directeurs d'hôpitaux partagent cet avis favorable dans la même proportion (70 %). De toute façon, le développement du numérique dans les établissements de santé relève encore de la science-fiction, relève le sondage : seuls un quart d'entre eux proposent des prises de rendez-vous par Internet ou sur des applis. Et seuls un établissement sur dix propose des applis permettant un accompagnement du patient pour sa prise de traitement ou le suivi de son activité physique.


Source : decision-sante.com