Entretien avec Claude Evin

Le patron, c’est lui !

Publié le 25/03/2011
Fermeture de la chirurgie cardiaque à Henri-Mondor, abandon de la reconstruction du CHIPS à Chambourcy, mais aussi ouverture de plusieurs milliers de places en médico-social… Pour le moins, Claude Evin, en quelques mois à la direction de l’ARS Ile-de-France, a montré qu’il prenait les choses en main.

Dans les milieux feutrés du landernau sanitaire, l’annonce a fait l’effet d’une bombe : le très respectable Pierre Morange, député maire de Chambourcy et président de la Mecss, demandait en février dernier la démission, illico presto, du directeur général de l’agence régionale de santé Claude Évin. À l’origine de cette sortie tonitruante, la décision prise par le nouveau DG de l’ARS francilienne de mettre un terme aux travaux de reconstruction du centre hospitalier intercommunal de Poissy Saint-Germain (CHIPS), sur la commune de Chambourcy dès 2011.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte