Trois questions à Pierre Morange

« Le projet de construction d’un hôpital n’est pas enterré ! »

Publié le 25/04/2011
Décision Santé. Vous avez vivement réagi à la volonté de Claude Évin d’abandonner la reconstruction du Chips* à Chambourcy. Pourquoi ?

Pierre Morange. Ce projet de reconstruction, qui est celui du gouvernement et non le mien, décidé par Roselyne Bachelot, a été pris, alors même que la situation financière très dégradée du Chips était connue. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles a été décidée la construction, et non la rénovation, d’un nouvel établissement tiers sur un site médian, entre Poissy et Saint-Germain.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte