Brève

Le registre Remera chargé de l'enquête sur les cas supplémentaires de l'Ain

Publié le 15/11/2018
bébé

bébé
Crédit photo : BURGER/PHANIE

« Il n'y a pas de sujet Emmanuelle Amar, elle n'est plus concernée par une éventuelle procédure de licenciement », a indiqué Jérome Salomon, directeur général de la santé, lors d'une conférence de presse du jeudi 15 novembre. Les autorités sanitaires cherchent à désamorcer la polémique sur les cas groupés de bébés malformés. La légitimité du registre Remera basé à Lyon, l'un des plus anciens registres de malformations congénitales, avait été alors contestée par des experts. Mais les pouvoirs publics souhaitent fermer cette parenthèse en lui confiant l'enquête sur les onze cas supplémentaires de bébés touchés par une malformation du bras et découverts dans les données hospitalières de l'Ain.


Source : decision-sante.com