Social

Le siège de l’ARS de Corse occupé

Publié le 08/07/2011

Malgré la décision de justice qui condamne chaque syndicaliste à 5 000 euros d’amende par jour et autorise le recours à la force publique pour évacuation, l’ARS de Corse était toujours occupée début juin par les syndicats. Mieux : cette décision de justice a resserré les liens de l’intersyndicale, qui réunit le STC, la CGT, Force ouvrière et le Syndicat national des cadres hospitaliers, qui occupent le siège de l’ARS depuis un mois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte