Rencontre

Le testament de Davant

Publié le 17/11/2010
Dépassements d’honoraire, prolongation de la Cades, urgence surchargées… Jean-Pierre Davant, qui devrait quitter la présidence de la Mutualité française cette année, tire un bien triste bilan de l’état de notre système de santé.
Légende à venir

Légende à venir
Crédit photo : © Jean-Bernard Gervais

C’est avec une certaine amertume que Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité française, termine son troisième et ultime mandat, 18 ans après sa première nomination à la tête de cette vénérable institution qui fédère les mutuelles de France. « Les discours que je faisais il y a dix huit ans sur l’état du système de santé, je pourrais les reprendre mot pour mot aujourd’hui, tant les choses ont peu évolué », se désole-t-il.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte