Infection au VIH. Rapport 2013

Le traitement pour tous sans marqueur biologique

Publié le 30/10/2013
Dès le diagnostic posé, chaque malade doit se voir désormais proposer un traitement. Les recommandations du groupe d’experts sont par ailleurs marquées par un pragmatisme qui tranche avec les querelles du passé. On a bien changé d’époque.

Crédit photo : S TOUBON

Faut-il parler de tournant majeur ? En tout état de cause, la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH répond désormais à une règle simple : tous les patients doivent être traités. Le taux de CD4 n’est donc plus le marqueur biologique qui ouvre la voie aux traitements. Comme le signale le Pr Philippe Morlat, le président du groupe d’experts ; « il aura donc fallu trente ans pour qu’une équation somme toute conventionnelle en infectiologie un agent infectieux pathogène, un traitement s’applique à toutes les personnes vivant avec le VIH en France. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte