Entretien avec Gérard Jorland

« Le XIXe siècle est notre préhistoire »

Publié le 17/09/2010
L’hygiène en France a une longue histoire. Au XIXe siècle, elle est même l’une des disciplines les plus prestigieuses, faute de thérapeutiques efficaces. Au-delà de la spécialité médicale, les hommes qui en construisent les fondations racontent aussi une époque, dévoilent une philosophie, installent une politique dont on perçoit encore les effets aujourd’hui. Les médecins, pour faire avancer leur cause, s’engagent dans le combat électoral. Ils élaborent une nouvelle idéologie, le solidarisme, qui nourrit le discours politique de la Troisième République. Ils instruisent dans le même temps un procès aux accents pour le moins inquiétants, celui de la dégénérescence de la race française. Mais cet activisme ne se traduira pas toujours par des avancées dans le champ de la santé publique, à l’inverse de la Grande-Bretagne par exemple. Gérard Jorland, grâce à la maîtrise de multiples sources, compose là un livre majeur* en racontant comment la science écrit parfois l’Histoire.

Crédit photo : ©C. Hélie Gallimard

Décision Santé. Grâce à votre livre, on découvre que Lavoisier non seulement est un grand chimiste, mais aussi le père de l’hygiène.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte