L’échappée belle

Publié le 20/03/2015

« Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois », recommandait Pierre Dumayet, l’infatigable arpenteur de la littérature. L’alternative serait de réussir l’Ena (Ecole de l’administration). C’est en tout cas le chemin choisi par Anne Courrèges. La nouvelle directrice de l’Agence de la biomédecine n’aime donc pas tant creuser le même sillon que de de voguer vers de nouvelles aventures. Et si possible sans s’attarder. « C’est bien d’injecter du sang neuf à la tête des administrations. » Cette jeune femme pressée reconnaît-elle une faille ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte