Education thérapeutique

Les associations perdent la main

Publié le 20/01/2011
Très demandeuses d’une législation en matière d’éducation thérapeutique, les associations ont aujourd’hui le sentiment que cette activité de soin leur échappe.

La loi Hôpital, patients, santé et territoires a fait de la France le premier pays à reconnaître officiellement l’éducation thérapeutique du patient (ETP). Pratiquée depuis plusieurs dizaines d’années sans que les choses puissent être formalisées, au gré du volontarisme des professionnels de santé et des associations, elle acquiert ainsi une certaine importance, mettant un terme au modèle qui opposait le médecin qui sait au patient qui ne sait pas et affirmant au passage le rôle joué par les associations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte