Emprunts toxiques

Les banques signent le chèque

Publié le 20/03/2015

Une urgence pour les hôpitaux serait en passe d’être réglée, celle des emprunts toxiques. La décision en janvier dernier de la Banque nationale suisse de ne plus s’opposer à la hausse du franc suisse avait provoqué l’envol des taux d’intérêt adossés à la parité euro/franc suisse. Un fond de soutien destiné aux hôpitaux avait déjà été installé. Il a été doté d’un budget de 100 millions d’euros qui s’est révélé rapidement insuffisant pour répondre à la hausse récente du franc suisse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte