Les chimios entraînent des troubles de la mémoire

Publié le 14/12/2015
Depuis quelques années, les troubles cognitifs liés aux chimiothérapies constituent un syndrome désormais reconnu. L’exercice physique selon une étude présentée à l’Asco permettrait de le prévenir. Décryptage.

Le symptôme des anomalies cognitives post-chimiothérapies, (en anglais « chemobrain ») a été décelé dans

les années 2000, d’abord chez les patientes traitées pour un cancer du sein. Il a été ensuite reconnu dans

d’autres cancers hormono-dépendants (cancers de l’ovaire et/ou la prostate). Il se traduit surtout par des

troubles de la mémoire et de l’attention. Différents tests sont disponibles pour évaluer l’intensité des symptômes. Les mécanismes à l’origine de

ces troubles n’ont toujours pas été élucidés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte