Législation

Les droits des internes, inappliqués ?

Publié le 14/07/2011
Comme leurs aînés praticiens hospitaliers, les internes bénéficient de droits tels que le repos de sécurité. Des droits manifestement pas respectés partout.

Variable d’ajustement des ressources humaines permettant la bonne marche des services hospitaliers, les internes n’en sont pas moins régis par des textes de loi encadrant leur exercice. Ainsi, depuis un arrêté du 10 septembre 2002, les internes bénéficient d’un repos de sécurité de onze heures, défini comme « une interruption totale de toute activité hospitalière et doivent être pris immédiatement après chaque garde de nuit ». Il n’est pas décompté dans les obligations de service hospitalières et universitaires. En pratique, la réalité est toute autre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte