Gestion des risques

Les gros volumes d’activité favorisent la qualité des soins

Publié le 25/01/2010

Une étude de L’Irdes* rendue publique en décembre dernier démontre que les gros volumes d’activité, pour certaines prises en charge hospitalières, favorisent une meilleure qualité des soins. C’est une première, car, précise le document, « à ce jour, il n’existe pas en France d’étude à l’échelle nationale permettant de valider les résultats de la littérature avec des données hospitalières françaises » sur ce sujet. Pour ce faire, les auteurs ont considéré deux critères : la mortalité hospitalière et la réadmission non programmée à 30 jours.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte