DVD. Cinéma

Les hommes de peu

Publié le 24/04/2012

Les Neiges du Kilimandjaro ne sont peut-être pas un « sommet » dans l’œuvre de Robert Guédiguian. Mais elles distillent un doux parfum d’antan. Les valeurs de solidarité n’auraient pas fondu comme neige au soleil. Et le film réchauffe le cœur grâce à un humanisme hérité de Victor Hugo, celui des Misérables ou des Pauvres Gens.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte