Film

L’Étranger en moi

Publié le 18/10/2010

Crédit photo : © S. Toubon

Une jeune femme, plutôt belle, dépeignée, en pyjama, erre dans une forêt, avant de s’effondrer. Première séquence. Deuxième séquence : la même jeune femme, enceinte, épanouie, prépare des bouquets de fleurs dans sa boutique. Entre ces deux instantanés, que s’est-il passé ? Une naissance. Considérée, dans l’imaginaire collectif, comme un moment de bonheur intense, la naissance d’un enfant est aussi le déclencheur d’une maladie partagée par 15 à 20 % de femmes, la dépression post-partum. Syndrome dont est atteint Rebecca, l’héroïne du deuxième long-métrage d’Emily Atef.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte