Chimiothérapies à domicile

L’HAD, un acteur en mode mineur

Publié le 06/12/2014
Les chimiothérapies à domicile sont réalisées dans les mêmes conditions de qualité et de sécurité qu’en hôpital de jour. Un mode de prise en charge en cancérologie néanmoins peu développé.

Centrée jusqu’alors sur les soins palliatifs, l’activité de l’hospitalisation à domicile (HAD) tend peu à peu à s’élargir à d'autres étapes de la prise en charge des pathologies cancéreuses. Actuellement, moins de 1 % des patients traités par chimiothérapie le sont en HAD. « La dynamique récente des chimiothérapies à domicile a été impulsée par l’évolution des modalités d’administration des traitements – de l’injection en intraveineuse à la voie en sous-cutanée ou orale – par les chimiothérapies en hématologie (51 % des séjours), par les injections sous-cutanée des cytotoxiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte