PFLSS 2015

l’hôpital mis à la diète

Publié le 30/10/2014

Un tabou est levé. L’écart se creuse entre l’hôpital et la ville. Traduction en chiffre du « virage ambulatoire » impulsé par le gouvernement, les dépenses de soins de ville progresseront de 2,2 %. en 2015. À l’hôpital, la hausse est contenue à 2 % seulement. Cette mise en observation de l’hôpital repose notamment sur un contrôle plus strict des prescriptions. Pour atteindre l’objectif, la pertinence des soins est une nouvelle fois au programme. Les ARS sont en ordre de marche, dotées de nouveaux instruments d’investigations pour assurer cette mission.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte