L’hôpital public se muscle

Publié le 12/12/2011

Faut-il sauver les cliniques privées ? Contre toute attente, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Dress)*, en 2009 par rapport à 2005, la part de marché du secteur public s’est élevé à 60,2 % (+ 1,5 %) alors que dans le même temps celle du secteur privé s’est contractée pour s’établir à 31,3 %. Cette bataille a épargné le secteur privé à but non lucratif, dont la part reste stable à 8,4 %. C’est grâce à la chirurgie et à l’obstétrique que le public connaît ces bonnes performances.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte