CME

L’hospitalisation privée bute sur la rémunération des fonctions transversales

Publié le 05/07/2010
La loi HPST réforme avant tout la gouvernance de l’hôpital public. Elle renforce toutefois les conférences médicales d’établissements (CME). Le décret est toujours en attente.

La loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) aligne le rôle des conférences médicales d’établissements (CME) privés sur celui des CME du public. Mais le décret d’application reste l’un des rares décrets concernant le secteur privé, avec celui relatif aux missions de service public, à ne pas avoir encore été publié. Les projets de texte qui ont circulé ont irrité la Conférence nationale des présidents de CME de l’hospitalisation privée qui déplore la persistance d’une différence de traitement avec le public sur les moyens qui leur sont accordés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte