I

L’informatisation et la restructuration à l’ordre du jour

Publié le 30/10/2014
Depuis trois ans, les établissements de soins publics comme privés ont une capacité d’autofinancement qui s’amenuise. Ils ont, en conséquence, de plus en plus de mal à financer leurs investissements courants, sans parler de leurs projets, plus ambitieux, de restructuration. Leurs difficultés d’investissement varient également selon qu’ils ont bénéficié ou non des plans Hôpital 2007 et 2012. Quoi qu’il en soit, certains besoins en matière d’organisation ou d’équipement se font sentir. Tour d’horizon.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte