Chirurgie ambulatoire

L’objet de toutes les attentions

Publié le 25/03/2011
Éviter l’hébergement de nuit, ne pas garder les patients plus de douze heures, améliorer l’utilisation des plateaux techniques : l’hôpital et ses tutelles misent plus que jamais sur la chirurgie ambulatoire, vue comme une alternative à l’hospitalisation de premier choix.

Depuis quelques années, la chirurgie ambulatoire est devenue l’alternative à l’hospitalisation par excellence. Parée de toutes les vertus – elle permet au patient de regagner rapidement le confort de son domicile, d’éviter d’éventuelles infections nosocomiales et de limiter les dépenses hospitalières – elle constitue, selon Annie Podeur, directrice général de l’offre de soins (DGOS), « un levier majeur d’amélioration et de structuration de l’offre de soins ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte