L’Ondam à la diète

Publié le 18/05/2015

Le timing ne doit sûrement rien au hasard. Vingt-quatre heures après le vote de la loi de santé, Michel Sapin, ministre des Finances, inflige au secteur de la santé un nouveau régime minceur. Alors que le Parlement avait adopté pour 2015 un Ondam* à 2,1 %, l’objectif est désormais fixé à 2,05 % par rapport à l’exécution 2014. Pour les années 2016-2017, l’effort demandé sera encore plus soutenu. Au lieu des 2 % annoncés pour 2016, la progression sera limitée à 1,75 %. Il devrait être maintenu à ce niveau en 2017.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte