Théâtre

Magie

Publié le 27/02/2012

Crédit photo : Raynaud de Lage Christophe

C’est l’une des plus belles soirées de théâtre à Paris. Peut-être parce que la pièce de Goldoni* concentre plusieurs moments de théâtre, la fin d’une certaine commedia dell’ arte, où pour la première fois les types s’effacent devant les personnages, le début d’un théâtre social, politique à la Beaumarchais où les valets se révèlent plus fins que leurs maîtres, enfin un théâtre prétchekhovien où la mélancolie douce-amère annonce la fin d’un monde et l’émergence d’un nouveau.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte