Marché de la santé, une double révolution à accomplir

Publié le 30/10/2015
3,4 milliards d’économies sont annoncées pour 2016 dans le cadre du PLFSS. Cette nouvelle vague d’économies va-t-elle finir par faire fuir les acteurs privés et casser la dynamique de recherche et d’innovation, comme certains l’affirment ? Les enjeux ne semblent en fait pas vraiment se situer sur ce terrain mais bien sur celui de notre capacité à dégager les marges afin d’investir dans l’avenir.

Crédit photo : PAUL RAPSON/SPL/PHANIE

La ministre de la Santé Marisol Touraine vient de présenter un projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS ) pour 2016 entérinant un Objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam) « historiquement bas », puisqu’il ne devrait augmenter que de 1,75 %. Une extrême modération qui se traduira par un nouveau plan d’économies de près de 3,4 milliards afin de compenser l’augmentation « naturelle » des dépenses qui se situe, selon les économistes, autour de 3,8 à 4 % par an.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte