Témoignage

Marine Compan, médecin généraliste installée dans deux ans

Publié le 14/07/2011

L’internat n’est pas une épreuve pour tous. Il y a encore des internes qui ne se sentent pas lâchés dans la nature, au fil des services hospitaliers qu’ils traversent, et qui savent ce qu’ils veulent faire de leur vie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte