Médicament et plan d’économies, quels effets secondaires attendus ?

Publié le 26/04/2014
Le médicament contribuera à hauteur de 35 % au plan d’économies de dix milliards d’euros demandé à l’assurance maladie. Il représente pourtant 15 % des dépenses des dépenses de santé. La ponction, il est vrai, épargne les Français… sur le court terme. Décryptage.

Crédit photo : Thomas DERON

Patrick Errard a été entendu sur un point. En avril dernier lors d’une réunion organisée par l’Acip (Organisation des cadres de l’industrie pharmaceutique), le président du Leem (Les Entreprises du médicament) demandait l’instauration d’un Ondam quinquennal. En précisant le contenu du plan d’économies de dix milliards d’euros sur trois ans, Marisol Touraine a répondu en partie à cette demande en annonçant les taux d’Ondam à venir sur trois ans (2,1 % en 2015, 2 % en 2016, 1,9 % en 2017).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte