Pharmacoéconomie

Médicament trop cher, trop grand… la vie n’a pas de prix

Publié le 30/11/2012
Les médicaments orphelins sont-ils trop chers ? Ou bien servent-ils seulement de boucs émissaires dans une économie de la santé moribonde ?

Si la commercialisation des médicaments orphelins passe par une procédure centralisée auprès de l’EMA, la fixation de leur prix reste de la responsabilité de chaque État membre. Sur ce marché, la France est championne européenne en termes d’accessibilité et en termes de volumes prescrits chaque année. Un constat qui n’est pas critiquable du point de vue du bénéfice des patients, mais qui pose de plus en plus la question du coût pour la société. Clairement, pour certains de leurs détracteurs, les médicaments orphelins coûtent trop cher.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte