Le président Hollande et son gouvernement sont face à des enjeux graves d’organisation, de financement et de modernisation de la santé, de la médecine et de l’hôpital. En 2012, l’approche de ces questions est très différente de celle que la gauche pouvait avoir eue dans ses expériences antérieures. Les questions sociales alors prédominaient et elle laissait volontiers la droite tenter les réformes de structure.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte