Entretien avec le Dr Vincent Launay-Vacher

« Nous manquons d’outil d’évaluation »

Publié le 25/03/2011
Comment les pharmaciens gèrent-ils l’accès à l’innovation thérapeutique en cancérologie ? Rencontre avec le Dr Vincent Launay-Vacher, service ICAR (Information conseil adaptation rénale) à la Pitié-Salpêtrière (Paris). Il pilote un projet expérimental d’évaluation de l’innovation non encadrée.

Crédit photo : © D. R.

Décision Santé. L’accès à l’innovation en cancérologie pose-t-elle problème aux pharmaciens ?

Dr Vincent Launay-Vacher. Oui, mais uniquement sur le plan clinique. Cela concerne tout particulièrement la pertinence des prescriptions hors AMM, hors ATU et en dehors d’un essai clinique, qui représentent 5 à 10 % des cas. Nous manquons d’outil d’évaluation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte