Ophtalmologie, le Gouvernement veut des délégations de tâches

Publié le 17/09/2015

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Objectif pour Marisol Touraine, la ministre de la Santé : réduire de moitié le délai moyen pour une prise de rendez-vous avec un ophtalmologiste, d’ici à 2017. La restructuration de la filière visuelle est un travail de longue haleine, précise en substance Dominique Voynet (Igas) qui a remis son rapport le 11 septembre dernier à Marisol Touraine. Quel était le périmètre de travail de la mission ? Ses efforts ont été orientés vers le développement du partage des tâches entre professionnels de la filière visuelle.

Le plan d’actions pour cette filière consiste à libérer les médecins ophtalmologistes de la réalisation d’une partie des actes techniques et du suivi simple de certains patients. Le temps médical dégagé permettra une meilleure prise en charge des affections ophtalmologiques plus complexes et de certaines pathologies chroniques. La conséquence essentielle sera la réduction du délai d’attente pour les patients. Autres préconisations essentielles de la mission, le développement des effectifs d’étudiants en orthoptie et la création de pôles rassemblant tous les professionnels de vue. Selon Thierry Bour, le président du Snof (ophtalmologistes), « le rapport Voynet va dans le bon sens ». Et de rappeler que sans nouvelles mesures, le déficit d’offre de soins visuels atteindrait 8 millions d’actes en 2020.


Source : decision-sante.com