Paris, un désert médical ?

Publié le 20/03/2015

Louer un cabinet parisien 300 à 400 euros par mois, c’est l’une des mesures phares du dispositif mis en place par la mairie de Paris pour inciter les jeunes généralistes à s’installer en secteur 1 dans la capitale. Il y aurait en effet urgence. En cinq ans, Paris a perdu 300 généralistes qui partent à la retraite sans trouver de remplaçants. Au-delà de la crise des vocations, les loyers parisiens sont un frein à l’installation. D’où une aide de 15 000 euros pour aider les jeunes confrères à s’installer dans les quartiers les plus déficitaires comme dans le XIXe arrondissement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte