Pénibilité et crise des vocations

Publié le 30/10/2013

Autre conséquence souvent occultée de la pénibilité : « l’épuisement des projets professionnels par découragement », dixit François-Xavier Schweyer. En clair, les personnels n’aspirent pas à s’élever dans la hiérarchie, si bien que les postes à responsabilités et à dimension managériale sont de moins en moins attractifs et en proie à un renouvellement ardu de leurs titulaires. Or, « les ensembles humains étant fragiles et interdépendants, si personne ne veut s’occuper du collectif, cela devient problématique », insiste François-Xavier Schweyer.


Source : Décision Santé: 293