Politique fiction

Publié le 30/10/2013

Certaines révolutions se produisent à bas bruit. Elles ouvrent pourtant, l’air de rien, une nouvelle ère. Dans la saga tumultueuse du médicament en France, la chronique retiendra la date du 2 octobre. Ce jour-là, l’évaluation médico-économique, brandie longtemps comme une menace virtuelle, est devenue une réalité. Certes, la Haute Autorité de santé se méfie des mots qui fâchent. Son président, Jean-Luc Harousseau, évoque plutôt le concept d’efficience. Mais sous l'euphémisme, un sport national pratiqué par toutes les administrations hexagonales, le tabou est désormais levé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte