Théâtre-DVD.

Portrait de famille

Publié le 14/07/2011

Chez Tchekhov, les ambitions sont toujours déçues, les rêves brisés, et pourtant domine un air d’humanité où jamais la médiocrité de chacun n’est exhibée ou moquée. Elle est simplement comme un horizon infranchissable pour la majorité des personnages. La mise en scène de Jean- Paul Roussillon créée à la fin des années soixante-dix traduit l’air de rien cette atmosphère douce-amère.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte