Prise en charge retour à domicile

Publié le 26/03/2012

Les représentants des patients sont donc des acteurs partenaires. Leur rôle est aussi de mettre en avant les problématiques nées de l’évolution des soins. « Comment bénéficier des thérapies innovantes, de thérapies ciblées, administrées pour la plupart per os, sans prise en charge globale du retour à domicile ! » s’exclame Régine Goinère, coprésidente de l’association Vivre Avec. En effet, la durée d’hospitalisation se réduit et les coupes budgétaires effraient les associations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte