Que faire contre les médecins nababs ?

Publié le 18/10/2011
Crise oblige, les directeurs de clinique supportent difficilement les dépassements d’honoraire de leurs médecins, qui plombent l’activité des établissements. Pour préserver l’exercice libéral des praticiens, tout en sécurisant les marges bénéficiaires des établissements, les directeurs redoublent d’ingéniosité.

La charge a étonné, voire choqué, le monde de l’hospitalisation privée. Dans son essai, à la limite du pamphlet, publié l’an dernier (1), Jean-Loup Durousset, patron de la FHP, a brisé un tabou : celui des relations compliquées entre médecins et directeurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte