Cancer de la prostate résistant à la castration

Quelle chimiothérapie choisir ?

Publié le 30/04/2013
Après la vague d’innovations qui a permis de changer radicalement le pronostic des patients, la question est désormais de déterminer les séquences de traitement les plus pertinentes, alors que de nouvelles molécules se profilent à l’horizon.

L’hormonothérapie reste le traitement de référence des cancers localisés de la prostate à risque de progression ainsi que celui des tumeurs de stade avancé ou métastatique. Jusqu’à récemment, l’évolution inéluctable vers une résistance à la castration (médicale ou chirurgicale) laissait après le docetaxel le thérapeute démuni. Depuis 2010, la situation a changé. Plusieurs alternatives thérapeutiques sont apparues dans le traitement du cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte