Le fait du mois

Rapport Hubert

Publié le 20/12/2010

« Je ne suis pas facile à gérer », a tenu à préciser Élisabeth Hubert lors d’une rencontre organisée par Décision Santé fin novembre*, comme pour expliquer son abandon de la politique, et le fait qu’elle n’ait pas été choisie pour rempiler au poste de ministre de la Santé. Toute caractérielle soit-elle, elle n’en porte pas moins un regard attentionné sur la formation des futurs médecins, l’un des sujets prioritaires de son rapport sur la médecine de proximité. Car Élisabeth Hubert a une véritable tendresse pour les jeunes générations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte