Entretien avec Benoît Leclercq

« Restructurons notre organisation afin de faire face à cette éventuelle pénurie de médecins ! »

Publié le 25/01/2010
Face à un mouvement de protestation qui prend de l’ampleur dans le corps médical, Benoît Leclercq répond à l’inquiétude des personnels. En substance, la modernisation et le regroupement des structures aujourd’hui trop dispersées sont indispensables pour préserver l’unité de l’AP-HP. Démonstration.

Décision Santé. Comment se porte l’assistance publique-hôpitaux de Paris aujourd’hui ?

Benoît Leclercq. L’AP-HP se porte bien. Nous avons accueilli en 2009 plus de patients qu’en 2008. Sa situation financière tout en étant tendue est correcte.

D. S. Existe-t-il une montée de la contestation chez les administratifs et – facteur nouveau – chez les médecins ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte