Protection sociale

Sarkozy s’accroche à sa cinquième branche

Publié le 20/05/2011
La cinquième branche verra-t-elle le jour ? De nombreux politiques, y compris à droite, en doutent. D’autant qu’il n’y pas le feu au lac, surtout en période de déficit des comptes sociaux. À moins qu’il ne s’agisse, principalement, de servir les intérêts capitalistiques des assureurs, lesquels sont déjà dans les starting blocks…

Ce doit être le chantier de fin de quinquennat, un point final à cinq années rupture, de réformes douloureuses, dont la plus emblématique, la moins populaire fut la réforme des retraites. Avec la mise en place de la cinquième branche, pour couvrir le risque dépendance, le gouvernement tenait là une réforme populaire qui, au-delà du million de personnes dépendantes directement concernées par le problème, touchait également les familles et proches, impactés financièrement et psychologiquement par la prise en charge d’un « ancien » dépendant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte