Sécurité des données, la Cnamts traîne des pieds

Publié le 28/04/2016
Cette fois, c’est au tour de la Caisse nationale d’assurance maladie d’être tâclée par les sages de la rue Cambon.

Malgré une base de données unique en Europe gérée par le Sniiram (Système national d’information interrégimes de l’assurance maladie), la Cour des comptes reproche une sous-utilisation de la base « en particulier en matière de gestion du risque et de lutte contre les abus et la fraude des professionnels de santé », selon le journal Acteurs publics. Et d’enfoncer le clou : « Il y a urgence à renforcer la sécurité du Sniiram, cette riche base de données de santé, mais les pouvoirs publics ne sont pas pressés de le faire. »

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.