Tribune

Sécurité : Errare humanum est perseverare diabolicum

Publié le 05/11/2015

Crédit photo : GARO/PHANIE

Il n'est de secret pour personne qu'au Moyen Âge, personne ne mourrait dans un accident d'avion ni de la route. L'apparition d'une technologie entraîne celle de risques nouveaux, et la nature humaine tend à s'emparer de ce moyen tout neuf sans forcément en évaluer les risques a priori. Pendant longtemps, l'informatique dans la santé se résumait au triptyque Paye/Facturation/Mandatement. L'impact d'un incident de sécurité système d'information (SI) était relativement limité : au pire, un mandatement à refaire, une erreur de facturation.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.