Standard & Poors place l’AP-HP sous surveillance

Publié le 12/12/2011

Effet domino oblige, deux jours après avoir mis sous surveillance avec implication négative le tripe A de l’État français, l’agence de notation Standards & Poors récidive avec un établissement public, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Le premier groupe hospitalier européen n’est pas le seul à faire les frais de ces réactions en chaîne. La Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades) a également été placée sous surveillance négative.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte