Brève

Stella Kyriakides, psychologue clinicienne chypriote, devient la nouvelle commissaire européenne à la santé.

Publié le 12/09/2019
europe

europe
Crédit photo : DR, compte twitter

Stella Kyriakides, psychologue clinicienne chypriote, devient la nouvelle commissaire européenne à la santé. Elle prend la suite du Lituanien Vytenis Andriukaitis, en poste depuis l'automne 2014. Âgée de 63 ans, Stella Kyriakides est titulaire d'un diplôme en psychologie à l'université de Reading en Angleterre. Durant sa carrière, elle a acquis de nombreuses années d'expérience dans le domaine des affaires sociales, de la santé et de la prévention du cancer. Elle a travaillé au sein du département de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent du ministère de la Santé de Chypre entre 1976 et 2006. Membre du Rassemblement démocrate, parti conservateur chypriote, elle a été élue députée en 2006 sur le district de Nicosie, la capitale. Réélue en 2011, elle accède deux ans plus tard au poste de vice-présidente, puis est à nouveau réélue en 2016. En octobre 2017, elle prend la présidence de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Par ailleurs, la nouvelle commissaire est impliquée dans plusieurs structures consacrées à la lutte contre le cancer du sein au niveau européen.

Anthony Monnier dirige désormais le Centre hospitalier privé (CHP) Brest-Pasteur (Finistère) (Vivalto Santé). Il quitte le groupe mutualiste Hospi Grand Ouest (HGO) où il dirigeait depuis septembre 2016 la Polyclinique Quimper-Sud et la Clinique Saint-Michel Sainte-Anne à Quimper (Finistère).

Vance Bergeron fait partie des quatre lauréats de la médaille de l'innovation du CNRS. Avec les autres gagnants, il recevra son prix le 12 décembre prochain. Titulaire d’une thèse en chimie de l’université californienne de Berkeley et physicien du CNRS au Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon (CNRS/ENS de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1), Vance Bergeron est devenu tétraplégique et privé de l’usage de ses mains à la suite d’un accident. Il se consacre depuis au développement de solutions pour améliorer la qualité de vie des paralysés. Il consacre ses recherches à la stimulation électrique fonctionnelle, qui remobilise les membres paralysés grâce à de faibles impulsions électriques et est soutenu dans ses recherches par le CNRS, les Hospices civils de Lyon et l’association Advanced Neurorehabiliation Therapies and Sport (ANTS) qu’il a cofondée. Vance Bergeron a également créé la start-up Circles qui développe des vélos et rameurs à électrostimulation, destinés à des centres de réadaptation fonctionnelle et à des salles de sport dédiées aux personnes en situation de handicap moteur.


Source : decision-sante.com