T2A et maladies chroniques, l’enlisement ?

Publié le 30/12/2013
Annoncée comme une promesse de campagne, la révision de la T2A se limite au lancement d’expérimentations dans l’insuffisance rénale et la radiothérapie. Quant à la dégressivité des tarifs, elle soulève une forte opposition. La stratégie nationale de santé permettra-telle de relancer le dossier ?

Comment lutter contre les effets pervers de la T2A, notamment sur les maladies chroniques ? Comment échapper à une régulation tarifaire strictement comptable qui ne prend pas en compte la pertinence des actes ? De nombreux rapports (Sénat, Igas) ont avancé des pistes de travail. L’une d’entre elles serait de financer la prise en charge du malade plutôt que la maladie. Autre voie, l’acte intellectuel à terme devrait davantage être valorisé que le geste technique. Bref le travail en amont est largement balisé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte