À 14 ans, les adolescentes rêvent au cinéma du prince charmant. Agnès Buzyn fréquentait plutôt les blocs opératoires. Et jouait alors les aides-opératoires pour son père chirurgien orthopédiste. L’Inca dont elle vient de prendre la présidence en mai dernier validerait-il encore ce type de pratiques ? Sûrement pas, alors que la qualité des soins, le respect des procédures sont au cœur de son action. C’est pourtant ainsi que naissent des vocations. À 16 ans, une fois le bac en poche, la jeune Agnès opte pour la faculté de médecine, au lieu et place de maths sup' par exemple.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte